11 mars 2013: visionnement du documentaire: «Liberté, égalité, accommodements»

Priere svp d’ecrire ci-dessous vos commentaires sur la table ronde et visionnement du documentaire: «Liberté, égalité, accommodements» le lundi 11 mars, 2013

Please write your comments below about the discussion and screening of Liberty, Equality, Accommodation – 11th March 2013

[youtube https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4JX0q81vny8]
credit Yves Vaillancourt

credit Yves Vaillancourt

18 Responses to 11 mars 2013: visionnement du documentaire: «Liberté, égalité, accommodements»

  1. J’ai beaucoup apprécié l’idée de présenter ce documentaire – qui est en effet un essai – dans le contexte d’une session dialogique. L’une des thèses fondamentales du documentariste est que nous devons discuter des échanges entre cultures. Il la suit jusqu’au point de donner beaucoup de temps et de considération aux initiateurs du débat sur le multiculturalisme au Québec: même s’il semble être en désaccord avec leurs positions, il semble pourtant les applaudir d’avoir pris la parole publiquement et d’avoir participé au débat (même si le faire d’une telle manière semble contredire leur position initiale, et l’assouplir considérablement… d’où peut-être l’intérêt pour le documentariste).

    La session dialogique nous pousse à reprendre les idées et les problèmes montrés au fil du documentaire, et à participer au débat plus large qui fut si bien mené lors de la Commission et qui n’a malheureusement pas véritablement eu de suites, de telle sorte que les mêmes problèmes semblent revenir de la même manière. Ainsi, le professeur Cornett nous mène à nous intéresser de près aux propositions du documentariste, et à resituer le débat dans le cadre de notre propre situation – il nous fait faire explicitement, à voix haute, ce que le film fait déjà implicitement.

  2. J’ai bien aimé le documentaire puisque je considère la question de l’interculturalisme québécois comme un sujet encore très d’actualité avec son lot de vérités, de mensonges et de tabous. Nous vivons présentement des changements au niveau de notre société, mais ces changements se font toujours très lentement, tellement qu’ils ne sont pas visibles. J’ai bien hâte de voir les “résultats” de notre réflexion en tant que société par rapport à l’interculturalisme et à la mondialisation dans plusieurs années. J’apprécierais grandement un documentaire sur l’après Bouchard-Taylor, puisque je considère que les médias ont vite arrêté dans parler après la remise du rapport. Je sais toutefois qu’il existe un ou deux livres sur le sujet. J’ai aussi bien aimé la discussion qui a suivi le visionnement. Prendre connaissance des opinions diverses est toujours quelque chose de très enrichissant.

  3. Jacinthe says:

    J’ai bien apprécié la soirée en générale, le documentaire était bien, mais j’ai particulièrement trouvé riche la discussion qui a suivi le visionnement. Plusieurs positions au sujet des accommodements raisonnable, de la laïcité dans ses différentes applications en ont émergées. Cela m’a permi de constater que c’est toujours un sujet sensible qui suscite encore des inquiétudes, justifiées ou non.

  4. Paticia Eid says:

    Merci à Stefan pour ce documentaire sensible et audacieux et merci à tous pour cette soirée intéressante et enrichissante. J’ai trouvé très utile d’avoir un brassage d’idées académique sur ces notions qui, comme nous avons pu le voir dans le documentaires, concernent tous et chacun. Je trouve aussi que cela permet de garder le dialogue ouvert sur cette problématique soudain disparue des médias une fois le rapport Bouchard-Taylor publié.

  5. Suzy Tremblay says:

    Ma démarche artistique est inspirée par le multiculturalisme depuis de nombreuses années, c’est pourquoi le film « Liberté, égalité… » qui propose une synthèse sur l’échange de la commission Bouchard-Taylor m’interpelle. Je me suis déplacée malgré une sinusite qui freinait mon énergie. J’ai bien fait, car ce fut une joie d’être présente à cet échange qui ouvre sur la rencontre de nos différences mais également sur ce qui nous relie humainement pour
    « favoriser le vivre ensemble en harmonie » cela me donne de l’espoir!

    J’en reviens donc à la question qui est posée, comment parvenir à un mieux vivre ensemble? Nous faisons face à la diversité dans une perspective d’unité. Nous vivons à une époque charnière qui nécessite l’ouverture d’esprit et le respect des différences, cela est un grand pas pour l’humanité. Je crois que pour mieux vivre ensemble femmes et hommes, hommes et femmes de toutes cultures, nous avons à développer un équilibre entre une culture de base et l’ouverture à la diversité culturelle. Comme le démontre bien le reportage sur la commission Bouchard-Taylor il est nécessaire afin de mieux apprivoiser nos différences de participer à des rendez-vous de communication, de dialogue qui contribue à la compréhension de l’autre. C’est ainsi que nous allons cesser de projeter nos ombres sur l’autre. J’ai été ravie d’entendre un homme exprimer qu’il n’avait pas envie que nous régression au Québec en ce qui concerne l’égalité des hommes et des femmes. Il exprimait sa crainte et je crois qu’il était important qu’on l’entende. Une femme musulmane disait quand à elle, qu’elle est venue vivre au Québec justement parce que notre façon de vivre en société est bien différente à celle de son pays et qu’elle trouvait primordial de respecter les valeurs du Québec.

    J’ai apprécié le film « Liberté, égalité… » qui devient une introduction à la continuité d’un partage de dialogue public. Après le visionnement de ce film un homme musulman a énoncé qu’il est pour une société laïque et que sa spiritualité est personnel tout en clarifiant que sa relation avec Dieu est verticale. Son témoignage m’a semblé authentique, mais tout à la fois la spiritualité est également un cheminement lié en général à un groupe inter-relié à d’autres groupes, il s’agit là aussi d’un ensemble!
    J’ai entendu quelqu’un mentionner que « la religion nous divise ». Une partie de moi abonde à cette pensée. Que de graves injustices ont été commises et le sont encore au nom d’un Dieu. Si nous percevions « Dieu » comme une Conscience d’Unité de l’humanité, peut-être que cela changerait bien des choses et là, l’amour, la compassion, la bonté profonde seraient vraiment des valeurs universelles mises de l’avant. J’ai aussi entendu que « nous sommes tous frères et sœurs », c’est beau et j’étais heureuse de l’entendre, mais comment développer davantage cette appartenance à l’humanité afin que nous puissions ressentir nos racines liées à la famille humaine?

    J’ai l’impression que pour favoriser l’harmonie de ce mieux vivre ensemble, les accommodements raisonnables sont incontournables. Si j’ai envie de porter un cœur avec une petite croix dans mon cou il en va de mes droits et liberté même dans une société laïque, comme il a été mentionné il faut s’entendre sur la définition de laïque. En mon sens une société laïque ne m’empêche pas de vivre ma spiritualité comme je l’entends, justement ce qui est bien maintenant c’est qu’il s’agit d’un choix.

    J’ai été touchée par l’évidence que le regroupement des gens intéresser par le défit de mieux vivre « Ensemble » dépasse l’élite au pouvoir. J’ai parfois l’impression que cette élite au pouvoir craint la puissance possible d’une humanité responsable de son « Ensemble » dans une autonomie laïque et tout à la fois spirituelle. Il ne s’agit pas ici de tout amalgamer, mais de préserver chaque culture avec la force d’une alliance multiculturelle. Quelle joie de constater une fois de plus qu’au Québec il se passe quelques chose de fondamental pour l’évolution humaine et que le débat de la commission Bouchard-Taylor est unique au monde. J’ai l’impression que nous sommes un laboratoire où l’aspiration à l’harmonie de toutes et de tous prend de l’amplitude tout en faisant face aux conflits existants entre nos façons divergentes de percevoir la vie en société et d’agir concrètement. L’ouverture au dialogue est précieuse afin d’entendre les voix représentatives du « nous » qu’elles s’expriment avec agilité ou fébrilité elles sont la voie! « De la discussion jaillie la lumière » citation du professeur Cornett.

    Je remercie Stefan Nitoslowski pour la réalisation de son film sur la commission Bouchard-Taylor et son engagement humaniste tout comme le professeur Norman Cornett, ainsi que d’autres personnalités qui êtes les piliers d’un dialogue qui peut faire fleurir ce mieux vivre Ensemble!

    Suzy Tremblay

  6. Chloé Dumont Samson says:

    Je dois avouer avoir été agréablement surprise de la soirée dans son ensemble. La projection du film a été en soi une expérience enrichissante puisque pour la première fois, j’arrivais à percevoir la réalité, sous jacente à la comission Bouchard-Taylor, sans le filtre des médias. On a donné la parole aux divers acteurs de l’hisoire sans chercher à relever un point de vue particulier, mais plutôt avec l’objectif d’éclairer avec humanité le spectateur. Certains commentaires m’ont grandement touchés, particulièrement celui du jeune homme qui s’adresse à la génération qui le précède en leur soulignant qu’il ne s’agit pas d’un combat qui leur est destiné et que peut-être bien que notre façon de le mener sera “plus accomodante” cette fois. La discussion qui a suivi a été particulièrement intéressante car nous avons eu la chance de partager la réalité de personnes très différentes les unes des autres. J’ai pariculièrement aimé entendre la vision de madame Letizia Chiara qui nous a fait reconsidérer les racines de la question de la laïcité. Les échanges ont été généreux, ouverts tous proposés dans le plus grand respect de tout ceux qui étaient présents ou non. En somme, je suis vraiment très heureuse d’avoir eu la chance de participer à cette soirée qui m’a ouvert l’esprit et proposée de nouvelles perspectives de réflexion que je pourrai, à mon tour, partager.

  7. Michelle says:

    Ce que j’ai retenu avant tout, c’ est l’intervention du jeune homme dans le documentaire qui faisait remarquer que se sont les plus âgés qui éprouvent des difficultés avec la venue des nouvelles communautés ethniques. Voilà une bien triste constatation, mais on y voit également un bel espoir pour le futur…

  8. Comme president du comite des communautes appele “Batir les liens avec les communautes” a la coalition avenir quebec, je reinsiste sur l’importance du rapport bouchard-taylor et de la necessite d’appliquer ses recommendations et d’aller a leur execution et non pas recommencer un autre debat. Cette commission nous a coutes deja des millions de $ et il faut passer a l’action. On n’est pas assez riche pour payer plus d’argent, le cas echeant, cela devient un gaspillage du fond public et de l’argent du contribuable.
    Pour la discussion du lundi passe, je souligne ma satisfaction de la qualite des intervenants, c’est seulement en se parlant qu’on peut avancer notre pays et avoir un meilleur avenir pour nos enfants.
    Merci beaucoup et a la prochaine.

  9. Odette Bélanger alias Vedhyas Divya says:

    Ce fut en effet très intéressant et ce retour sur ce que le Québec a vécu lors des accommodements raisonnables en passant par la Commission Bouchard-Taylor m’a donné une vue d’ensemble qui fait disparaître, selon moi, la pierre d’achoppement pour laisser transparaître les gestes à entreprendre pour un vivre-ensemble harmonieux. Ce documentaire de M. Nitoslawski (merci à lui) montrait à quel point on semble vouloir séparer religion et laïcité en sécularisant alors que la religion fait partie des catégories constituant toute société. L’étude du phénomène humain nous renvoie au constat que l’Homme est un « homo religiosus ». Il en découle une religiosité qui pénètre tous les aspects de la vie à tous les échelons. Ce documentaire nous a permis de voir que la citoyenneté, l’identité sont des points de repère indispensables au bon fonctionnement d’une société. Permettre à la religion d’exister est une chose, y contraindre est autre chose.

    Merci pour cet échange fructueux et bonne route à ce documentaire. Merci aussi aux panélistes et à leur rigueur.

    Odette Bélanger
    Aumiste

  10. gigieljig says:

    Le film de Nitoslawski permet l’immédiate et nécessaire relation entre soi et l’autre, induit le questionnement, appelle à une sereine discussion.

    Là, j’ai pu apprécier les réflexions sur les notions de laïcité et sécularisation, d’éducation…mais aussi la relation à l’identité, à l’histoire qui me semblent incontournables et seules permettent des positionnements cohérents, moins soumis à peurs et influences!

    A diffuser en capsules sur internet !
    Je vous remercie pour cette invitation à la perpétuelle réflexion!

  11. Le débat était stimulant et doit continuer sur une base régulière . La laïcité doit être bien comprise par le citoyen pour que une action au niveau du gouvernement sera prise et une loi sera décrétée . Je serais toujours intéressé à y faire partie de ce débat. Merci

  12. Fourati Rakia says:

    je ne vais pas répéter ce que j avais dit à la table ronde, mais j`insiste sur les mesures préventives que le Quebec doit entreprendre pour ne pas affronter un jour les mêmes obstacles que l Europe.
    Ce qui m intéresse le plus c est l avenir du Quebec dans 20, 30 ans et non seulement son présent.
    Personnellement si j ai quitté un pays islamiste pour vivre ici, ce n est pas pour me retrouver un jour face aux mêmes problèmes.
    Une étude approfondie des origines, des revendications et des espérances de ces extrémistes tel que les lavages de cerveaux qu ils font aux jeunes gens pour les envoyer au ” jihad” en Syrie ( 50 cas répertoriés ) sont à prendre au sérieux.
    j`espère avoir été plus réaliste que négativiste.

  13. Raymonde Venditti et Jean-René Milot says:

    Comme nous avons pu le constater lors de la table-ronde, ce documentaire est un excellent déclencheur pour une réflexion sur la place de la religion dans l’espace public et sur la démocratie participative. À notre avis, le débat sur les accommodements en matière religieuse est inévitable compte tenu du fait que depuis plusieurs années les sociétés occidentales, notamment le Québec, se questionnent sur le retour du religieux et sur la laïcité. Nous avons été à même de constater lundi soir dernier qu’il est possible d’échanger sur ces questions épineuses de façon sereine et d’être à l’écoute d’opinions plurielles. Nous recommandons la diffusion de ce documentaire comme outil pédagogique dans les collèges et les universités. Nous espérons que beaucoup de gens de tous les âges auront l’occasion de vivre l’expérience réconfortante que nous avons vécue.

    Raymonde Venditti et Jean-René Milot

  14. Florine Gall says:

    Tous les jours depuis que j’ai vu ce documentaire, je me répète à quel point ce fut important de faire une telle soirée avec un tel documentaire, à l’université. J’en ai parlé à mon père, il avait des idées contraires aux miennes, et j’ai remarqué à quel point si on allait plus loin, il y aurait une explosion. Le sujet est sensible, et il est tellement vieux que la plaie est toujours aussi fragile. L’important, je crois, c’est d’agir avec amour et respect, avec curiosité. Selon moi, une société accommodante fait de la société une société plus dynamique, plus inspirante et plus créatrice. La question de la modernité religieuse reste omniprésente dans ma tête. Beau documentaire très inspirant. Dont le chemin est encore à suivre dans ma vie de tous les jours ! Merci beaucoup !

  15. Encore une merveilleuse rencontre “dialogique” !
    Je me demandais…
    N’y aurait-il pas des moyens de pression à exécuter afin de pousser Radio-Canada et les autres “grands” diffuseurs à proposer un tel documentaire à la population ?!!

  16. Chiara Letizia says:

    J’apprécié énormément ce film, car il permet de continuer cette merveilleuse expérience de réflexion et de débat publique sur des thèmes fondamentaux et pertinents à l’échelle globale que la société québécoise a commencée avec la commission Bouchard –Taylor. Merci au réalisateur Nitoslawski pour son engagement et pour l’énergie qu’il a mis dans ce projet, qui aurait du avoir des fonds du gouvernement. Le visionnement de ce film nous plonge dans le vif de ce débat, nous cherche, nous pousse à réfléchir, à écouter des voix très différentes qui nous portent à redéfinir nos idées et nos catégories.
    Je dois dire qu’étant italienne, j’aurais donc voulu voir une expérience de réflexion démocratique de ce genre dans mon pays!
    La soirée à l’Uqàm a été très intéressante et agréable: j’ai beaucoup appris et par les interventions des membres de la table ronde et par les questions posées par le public. Les intervenants ont porté plein de réflexions intéressantes et des informations précieuses et tout cela s’est passé dans un esprit de respect, d’écoute et de sympathie, qu’il est d’autant plus précieux vu qu’on touche à un sujet sensible et débattu. Je remercie tous les étudiants et étudiantes qui ont participé. Pour les étudiants qui on manqué la projection, sachez que grâce au prof. Boisvert, le documentaire est disponible au le documentaire à l’audio-vidéothèque; il ne faut que l’emprunter!

  17. claudiane reny says:

    Je pense qu’il faut se demander comment pouvons-nous nous ouvrir à l’autre ? De qu’elle manière ? Les accomodements raisonnables sont très délicats… Et c’est dommage que tant de gens croient que ce débat est derrière nous !

  18. Lucie says:

    Ce fut une soirée très intéressante. Ouvrir le dialogue sur notre identité et la société dans laquelle nous vivons à travers des valeurs fondamentales comme la liberté, l’égalité et la démocratie permet à prime abord une amorce de réflexion en vue du bien-être individuel et collectif. Merci de permettre cette ouverture au dialogue avec la population. Il me semble que c’est un premier pas qui peut nous mener à une compréhension interethnique et culturelle. Espérons que ces travaux vont continuer et se déployer.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s