17th April 2011: Film Screening in Montreal

Une discussion avec Prof. Norman Cornett a suivi le présentation du film.

s’il vous plaît, faites vos commentaires sur le film et la discussion ci-dessous

8 Responses to 17th April 2011: Film Screening in Montreal

  1. Judy Palmater Marcotte says:

    Dr. Cornett sorry for the delay in commenting on the film I saw in April about what happened to you. I am a parent of three children , one has completed a degree at Mcgill, another is in research completing a degree and another is at another university doing her degree in communications and creative writing. I thoroughly enjoyed the film and I agree with some of Joyce Borenstein comments and how she expressed herself is how I felt but couldn’t find a way to do so. I am glad that I took the time to read the other comments. I hope that God will provide the necessary help in resolving this matter. We need people like yourself in many our levels of education, to inspire all our children to think outside the box and shine their individuality and creativity. I was a child of a family of eight and I only remember hearing stories and seeing books as a pleasure to read and understand when I started school. My parents were too busy raising us to realize the importance of reading to us and taking us to museums. I only wish we had teachers like you. When I started my family I read, and sang to them. I read that this was the right path to greater knowledge and intelligence. I myself completed high school but unfortunately didn’t graduate. But I am glad that I and my husband raised three smart children who have excelled in education in every level, they achieved highest honours at McGill and at Concordia. So I guess I must have done something right. I also believe in God and brought my children up in the catholic faith as a base for moral values. None of them attend church anymore as “Education” about other religions and past sins of the Catholic church have changed their views on organized religion but they are decent human beings. I wish they had known about your class and could have experienced the wonder of you. My condolences about your wife she was a treasure to see in the film, how she encouraged you and your family to go on. Thank you and God Bless Mrs. Judy Marcotte (post what you feel is appropriate.)

  2. joyce borenstein says:

    I am always very inspired by Professor’s dialogic sessions. He has found ways to engage students completely, involving not just their intellect, but also their senses and emotions. It is very unfortunate that McGill University could not acknowledge his brilliance as a teacher, and instead of encouraging him in his teaching, and continuing to renew his contract, they fired him. It is shameful, but not surprising. The film gets this situation across, very well, except that we are left suspended, because we never get to hear McGill’s side, and because Cornett’s legal battle continues, in that he didn’t accept McGill’s settlement. Even if the Dean at McGill refused to offer a reason for firing Cornett, he should have been captured on film refusing to talk. The antagonist (McGill) remains silent, faceless, and this makes for a very unsettling filmic experience. I feel that the film is not complete, that there are too many unanswered questions. It leaves me wanting the sequel!!! If the film can be shown each time with Dr. Cornett answering questions afterwards, then this helps with closure.

    The film does succeed with the essential message, which is to show Dr. Cornett to be a very creative and exemplary educator. It also shows him to be an exemplary person in the positive ways that he handles the injustice done to him. I was impressed as well, to witness Dr. Cornett’s late wife on film. Her nobility of spirit and poetic nature touched me deeply.

    Bravissimo Dr. and Mrs. Cornett and bravo to Alanis Obamsawin for capturing this on film.

  3. Irene Kruzel says:

    À la lumière des commentaires du public après la projection du film, le professeur Cornett, de par sa méthode pédagogique non-traditionnelle, a réussi à soulever un questionnement sur les pratiques pédagogiques traditionnelles pratiquées dans les universités et dans les écoles primaires et secondaires.

    On constate que l’enseignement nous concerne tous: enseignants, élèves, parents, futurs travailleurs, citoyens.

  4. Ceux qui ont assisté à la présentation du film de l’ONF ¨L’affaire Coca-Cola ¨ , projeté à la Maison de la Culture Marie-Uguay il y a quelque temps, témoigneront du parallèlle que l’on peut établir entre la poursuite du professeur Norman Cornett et celle des travailleurs syndiqués d’une usine d’embouteillage de produits Coca-Cola en Colombie.

    Ceux-ci ont refusé l’offre monétaire qui aurait clos définitivement le dossier et permis à l’employeur de récidiver à sa guise dans ses futures démarches de congédiement arbitraire. À la différence près que Me Julius Grey encourageait son client à accepter une telle offre en guise de règlement final. Les travailleurs colombiens, à l’image de Norman Cornett, ont également refusé l’offre de leur ex-employeur et n’ont pas été réembauchés. C’est une question de principe et de respect des droits des travailleurs, dans quelque domaine que ce soit.

    En tentant de créer un précédent en la matière, Norman Cornett forcera l’employeur à rendre des comptes avant de procéder à un congédiement arbitraire de façon injustifiée et sa détermination à obtenir gain de cause encouragera les prochaines victimes de l’Université Mc Gill à se joindre à lui pour dénoncer ce type d’abus qui échappe aux lois du travail en vigueur au Québec.

    Michel Dupriez
    Enseignant spécialisé en arts visuels
    Montréal

  5. Nancy Ménard says:

    Je crois sincèrement que le mandat premier de l’école doit être de développer l’ÊTRE humain. L’école doit donne le goût aux enfants, ados et adultes d’apprendre, de stimuler leur curiosité et leur créativité. L’école doit aussi apprendre aux gens à communiquer (interagir les uns avec les autres) et à être ouvert aux différences et permettre les débats d’opinion. Bref, le film est en accord avec ma philosophie! J’ajouterais qu’il faut aller à l’encontre de notre système scolaire actuel, c’est-à-dire aller à l’encontre des structures rigides et limitantes. Un des nombreux aspects qui a retenu mon attention lors du visionnement de votre film est que vous avez dit aux élèves: ‘écrivez, ne vous attardez pas à la syntaxe, à la grammaire… pour moi, cela signifie laissez aller votre élan naturel, ne le brimez pas avec ces foutus structures mentales!! Notre système actuel produit malheureusement un grand nombre de futurs consommateurs dépressifs.

  6. Mélissa says:

    Cette rencontre fût pour moi très inspirante et en même temps une épreuve sur la réalité de l’enseignement universitaire. C’est une voie que j’envisage pour ma carrière. Je me questionne sur les différentes façons d’enseigner. J’ai fait un projet de recherche de maîtrise sur l’apprentissage par l’expérience de l’art dans un contexte d’art-thérapie. Le mandat du professeur est certe différent de celui de l’art-thérapeute (l’art-thérapie rejoint davantage la psychothérapie – voir http://www.aatq.org – mon projet se penchait sur un apprentissage personnel, non sur l’éducation). Peut-être que la façon d’enseigner présentée dans ce film allait au-delà du mandat attendu d’un professeur universitaire? ou peut-être notre société est-elle en train de changer et qu’une vision plus globale de l’élève est nécessaire? Je suis en tout cas intéressée à en savoir davantage… !

  7. claude Picard says:

    Je vous ai écouté… suis parfois à certains moments tombé ( une image ) en bas de mon siège… je retiens beaucoup du débat , surtout pour m aider ds la lutte au décrochage.. il faut trouver l intérêt de l élève et faire que l élève se propose d approfondir le sujet.. j ai déjà entendu … là où il y a passion… le succès est assuré… Aussi… surtout pour les garçons il faut leur proposer de l exercice physique qu ils aiment` d à peu pr`s une 1/2 heure tte les 2 heures.. un mini-match de foot-ball ou n importe quoi ds lequel ils dépenseront ce trop d énergie qui les caractérise…. mais j ai remarqué ils ont tendance à continuer de parler de leur match quand ce n est + le temps… mais il faut intégrer dans une certaine mesure l exercice physique aux études … je suis encore en recherche sur ce sujet parce qu il y a des cadres restrictifs ds lesquels on doit fonctionner.. peut-être.. à une prochaine rencontre

    c

  8. Pingback: Film Screening this Sunday April 17th | Have You Experienced? – The Website of Professor Norman Cornett's Dialogic Sessions

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s