30th Sept 2013: Liberte, Egalite et Accommodements: projection/discussion

Priere svp d’ecrire ci-dessous vos commentaires sur la projection et discussion.

Please write your comments below about the discussion and screening.

6 Responses to 30th Sept 2013: Liberte, Egalite et Accommodements: projection/discussion

  1. Martin Laroche says:

    Le film projeté, réalisé dans le contexte de la commission Bouchard-Taylor et des débats sur les accommodements raisonnables, ne pouvait être plus pertinent compte tenu du débat actuel. S’intéresser à ce débat dont le rapport final fut déposer il y a maintenant 5 ans permet de prendre un recul, sanitaire, sur l’actuel débat entourant la Charte des «valeurs québécoises».

    Occasion unique donc de parler de cette thématique en nous en distanciant quelque peu. Bien que toujours émotifs, la discussion fut constructive, grâce à la qualité des interventions des personnes présentes, mais aussi à la qualité des commentaires des personnalités invitées.

    Merci donc à tous. Pour avoir pris le temps de vous réunir, de partager vos points de vues, et d’écouter celui des autres. Sont devenus ostentatoires durant cette soirée non pas les boudins, non pas les voiles ou les croix, mais les idées.

  2. En tant que membre de l’association AMAL Québec, co-organisatrice de l’évènement, je suis très contente et fière du déroulement de la soirée. Le film documentaire de Mr Nitoslawski est d’une très grande qualité: il a suscité des débats extrêmement intéressants entre les professeurs invités et le public sur les accomodements raisonnables et sur la charte des valeurs québécoises, grand sujet d’actualité. C’est un film qui, à mon avis, servira comme référence pour tous les débats identitaires ici ou ailleurs. L’approche artistique est très intéressante aussi. Un grand merci à Mr Nitoslawski!

    Un merci très particulier à Mr Norman Cornett pour son animation exceptionnelle de l’évènement: un débat rassembleur, qui s’est déroulé dans le respect et la tolérance, tout à l’image du Québec que nous voulons construire touTEs ensemble.

    Au plaisir de re-collaborer avec vous,

    Nadia Reguigui
    Membre de AMAL Québec

  3. Emmanuel Précourt Senécal says:

    Le débat sur la charte est au carrefour entre identité, religion et spiritualité, politique et bien d’autres (si tant est que de telles démarcations soient utiles à la réflexion). Dans ce contexte ainsi qu’à cause des multiples instrumentalisations du débat, au premier chef par ceux qui l’ont législativement imposé, il est important de se donner des occasions de démêler et clarifier nos idées et articuler nos pensées.

    C’est ainsi que je vois la rencontre de la semaine dernière, devant un public quasiment unanimement convaincu, les invités et tous ceux qui ont pris la parole nous ont permis de mettre de l’ordre dans nos réflexions, de soulever des pistes d’analyse fascinante. Pour cela, merci. La soirée nous a aussi permis de nous retrouver tous ensemble et de tenter de se comprendre. Ça aussi, c’est précieux.

    La débat sur la charte doit à mon avis être utilisé comme tremplin pour accroître notre compréhension des autres dans une perspective de dialogue et de non hiérarchie des savoirs.Cela doit se faire dans un contexte aussi exempt de rapport de domination que possible et en se gardant de l’essentialisation. “Laïcité”, “valeurs”, “Québecois”, “Islam”, “égalité homme femme”, sont des catégories imparfaites qui renvoient à des réalités complexes et dont tant la signification que la normativité n’est pas donné d’avance. Je crois que c’est cela qu’il faut tenter d’ajouter à ce débat.

    Notre rencontre ainsi que le visionnement du formidable documentaire aura été une halte de la route que je souhaite que nous empruntions collectivement. Pour cela, merci à tous pour votre présence et à très bientôt.

    Emmanuel Précourt Senécal

  4. Hugo Jetté says:

    Je remercie le Dr Norman Cornett d’avoir si bien animé cette soirée. J’ai particulièrement apprécié le commentaire de M. Jean Dorion qui a eu la générosité de remettre les pendules à l’heure en ce qui concerne la position d’un mouvement indépendantiste éclairé et tolérant qui se démarque de la position du Gouvernement actuel du PQ.

    Un vent de fraîcheur qui repose sur le gros bon sens.

    Le courage politique de Madame Maria Mourani m’a d’ailleurs inspiré une composition musicale que j’ai intitulé “Vocalises pour une ville ouverte”, “Song for an open city”, pour soprano, violoncelle et contrebasse et qui est justement une revendication pacifique, sans parole, d’un statut particulier pour Montréal au sein de tous les débats partisans qui font rage actuellement.

    En Belgique, il existent trois (3) dynamiques: le Nord, le Sud et Bruxelles. Trois états dans un. Et çà fonctionne! Pourquoi ne pas adopter le même modèle ici au Québec? Montréal la “Bruxelles” du Québec.

    En général, je crois que notre société baigne dans une confusion spirituelle énorme. La pensée symbolique est à ce point moribonde qu’on se cantonne dans des attitudes de “légalite”. Bref, nous demandons au Droit ce qu’il ne peut pas nous donner: un sens individuel et collectif, ce qui est du ressort du Spirituel.

    Au début de la Constitution canadienne sont écrits ces mots:

    “Par la supématie de Dieu et la primauté du Droit” et les libertés suivantes sont garanties par l’article article 2 de la Charte des Droits et libertés : liberté de conscience, liberté de religion, liberté de pensée, liberté de croyance, liberté d’opinion, liberté d’expression et liberté de la presse, liberté de réunion pacifique, et liberté d’association.

    Le Canada dans lequel nous vivons est un état laïc mais non-athée! Et je trouve très malsain qu’on joue dans la têtes des gens en agitant des spectres de réalités existants dans d’autres pays, mais qui ne pourront pas s’implanter chez nous à cause de notre cadre constitutionnel.

    J’ai même souvent l’impression que le Québec francophone est en train de commettre un suicide spirituel collectif, un genre particulier d’holocauste, et alors on s’étonne que nos compatriotes anglophones, allophones, juifs, musulmans et autres mouvances ne veulent pas nous suivre sur le bord du précipice!

    Votre tout dévoué au sein de la fraternité de l’Esprit,

    Hugo Jetté
    hugo.jette@inspiratus.ca

  5. Jean Dorion says:

    Expérience rafraichissante que de rencontrer des universitaires, des jeunes (de corps ou d’esprit) et des personnes issues de l’immigration (de la 1ère ou de la deuxième génération), qui constituaient la grande majorité des participants à cette soirée. L’avenir du Québec repose en grande partie sur ces milieux. Je suis convaincu par ailleurs que la crise présente est passagère (j’écris ces lignes quelques heures après la publication de la prise de position de Jacques Parizeau sur la charte des prétendues “valeurs”) et qu’elle fournira l’occasion à notre société de mieux comprendre et accepter ce qu’elle est en train de devenir : diversifiée et pluraliste. Une forme différente de conscience identitaire québécoise est en train d’émerger, avec un peu de douleur, mais n’exagérons pas. J’ai aimé le film présenté, mais je l’ai trouvé incomplet ; j’espère qu’un prochain documentaire nous permettra de constater que le Québec et même Hérouxville, quoi qu’on dise, ne se réduisent pas aux fantasmes de M. Drouin.
    Jean Dorion

  6. Gabriel Michaud says:

    Un excellent documentaire et une discussion plus qu’édifiante.

    Il fut rafraîchissant de se retrouver entre personnes d’opinions semblables sur cette question, et de voir la grande variété d’angles à partir desquels elle peut être explorée.

    Là où des dissensions entre participants se sont fait connaître, cela demeura dans un cadre fort respectueux et avec des arguments bien développés.

    Ce que j’en retiens de plus intéressant, c’est la Commission Bouchard-Taylor en sorte de «thérapie de groupe», d’exercice sain de la démocratie participative dans un contexte d’opposition idéologique verbalement violente (tel qu’avancé par Mme Bilge).

    Il y aurait aussi l’instrumentalisation de l’habillement pour manipuler et réinterpréter les symboles identitaires et la légitimité de l’État (comme dans l’exemple de la longueur de la jupe)

    Et finalement, la citation de Charles Taylor selon laquelle certaines religions ne peuvent être pratiquées dans la discrétion et il est ethnocentrique d’affirmer le contraire.

    Ainsi donc c’était une soirée formidable, et encore de grands remerciements aux organisateurs, panélistes, participants, et à Stefan Nitoslawski!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s