28th Jan 2012: Edu ‘hack’ tion 3 commentaires

s’il vous plaît, faites vos commentaires sur le film et la discussion ci-dessous

Please write your reflections on the film and the discussion that followed below.

10 Responses to 28th Jan 2012: Edu ‘hack’ tion 3 commentaires

  1. Qu’il est agréable de frisonner à nouveau devant ce film empli d’humanité et d’humanisme. Norman Cornett a ce je ne sais quoi qui débloque votre coffre-fort intérieur et vous pousse à poser la question qui vous brûle les tripes plutôt que de rester tapi dans l’ombre au fond de la salle de classe. Le temps de 3 heures, tout parait possible. Quelques jours plus tard, on bouillonne et l’on se questionne : comment faire pour que tous les enseignants puissent bénéficier de cette expérience accumulée en 15 ans d’essais-erreurs ? Comment faire pour que cette méthode dialogique serve le plus grand nombre et ne soit pas qu’une success story ? On y pense et on trouvera ! Merci donc…

  2. Yoann Hodeau says:

    C’est le genre de rencontre qui vous redonne de l’espoir et de l’énergie : une personne, des idées, un projet… Prof Cornett a décidé de se battre pour sa vision de l’éducation : dialogique, interactive, interrogative… où le plaisir d’apprendre et l’échange ont une place centrale. Faisons en sorte que cette lutte pour une éducation humaniste remporte de nombreuses victoires et fasse fleurir les cours d’école.

  3. Stefania says:

    Comment rendre les jeunes curieux? Comment les inspirer? avec votre passion, energie et esprit revolutionaire vous avez trouve la bonne réponse à ces questions. Je vous remercie pour tout ce que vous avez fait pour nous et nous allons continuer à se souvenir, a penser, a ressentir, a interroger et a imaginer le futur de l’éducation.

  4. Maëva T. says:

    C’était comme la résolution d’une équation, l’ouverture d’un coffre-fort, l’arrivée à destination, une évidence. On aurait eu envie de dire “oui”, “oui”, “voilà!”, “exactement”, “oui tout à fait” sans cesse, entre chaque plan séquence. Renvoyer en miroir le pouvoir d’enseigner de l’enfant à l’adulte, reconnaître la personne derrière l’écolier, révéler l’enfant au fond de l’enseignant… Ce film invite à découvrir une éducation collective où rien n’est jamais inscrit dans le marbre et où l’on questionne avant d’affirmer, où tous ces petits doutes, ces interrogations, ces questions qui s’accumulent inéluctablement dans l’esprit de l’apprenti sont libérés de leur cachette et confrontés au réel. “La seule mauvais question est celle qu’on ne pose pas”, c’est cela que ce film révèle. Alors merci Pr Cornett, merci pour votre humanité humaniste, à partager au plus grand nombre et qui, sans aucun doute, résonnera dans de nombreux esprits.

  5. Anna L. says:

    Merci à Norman Cornett pour ce moment précieux ! J’ai réellement apprécié découvrir cette méthode dialogique et ce cours atypique que tout étudiant rêverait d’avoir grâce à un film passionnant. Je n’ai pu ensuite qu’apprécier l’homme, énergique, drôle, cultivé et souriant que nous avons eu la chance de découvrir en personne… Bref, un moment rare, et un souvenir marquant sans aucun doute !

  6. A lifelong learner. C’est le terme anglo-saxon qui caractérise le mieux Norman Cornett. Pour la première fois, j’ai entendu un prof’ évoquer le “learning by teaching”, fier d’apprendre de ses élèves tout en enseignant. En espérant le voir revenir très vite sur Paris.

  7. Florence Rizzo says:

    Votre expérience d’enseignant a beaucoup de valeur, elle donne envie de rendre ces environnements d’apprentissage basés sur la confiance, l’exigence et le plaisir d’apprendre accessibles à tous. Visites terrain, expériences, réflexions, échanges… le rêve. J’aurais aimé rencontré plus de prof comme vous!
    Merci pour votre passion pour une éducation renouvelée. Elle est communicative, elle donne envie de continuer à se battre pour que la curiosité et la créativité soient stimulées et valorisées!

  8. Américain, une douce intelligence qui se mêle à la culture, regarde les arts et le monde avec curiosité. Il y a une bonté, une gentillesse, a gift. Un homme seul qui ressent, un professeur à casquette. Il a des raisons d’être fier, il faut aller de l’avant. Le convier était un grand évènement. Nous avons aimé cette turbulence de sentiments positifs nous les participants qui souriaient. Oui la créativité, oui la fin des frustrations, oui l’ouverture, la pluridisciplinarité, les arts, la curiosité, l’échange, le dialogue. Enseigner sans maître et bien dans les deux sens. Nous étions touchés. Merci et continuons à Hacker l’éducation, n’est ce pas ?

  9. Marie T. says:

    Le film projeté nous a permis de découvrir la méthode “dialogique” de ce professeur incroyable. Nous sommes plongés dans la classe du docteur Cornett, avec des invités experts dans leur domaine, que ce soit le jazz ou le sionisme. Doté d’une grande intelligence, d’une énorme culture, et surtout d’une créativité complétement libérée, le professeur nous mène aussi dans son combat contre l’université MacGill qui n’a jamais donné de raison à la non prolongation du contrat de ce professeur.
    La discussion qui a suivi nous a permis de préciser certains points sur sa manière de faire cours, son point de vue sur l’éducation actuelle dans le monde, mais aussi de nous remplir de foi en l’humanité et l’éducation.
    Cette rencontre fut incroyable, riche d’échanges, simple et intense. MERCI!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s